SALINGRE Édouard

Trophée de bergeronnette des ruisseaux

SALINGRE Édouard

(Soissons, 1829 – Soissons, 1892)

Trophée de bergeronnette des ruisseaux

Huile sur panneau
Signée en bas à gauche
22 x 17 cm

Le peintre Eugène Édouard SALINGRE naquit à Soissons en 1829.

Il débuta la peinture en secret, chez lui et ce n’est que lorsqu’il fut sûr de lui-même, satisfait de son travail, qu’il osa montrer ses tableaux. Tout simplement de petits chefs-d’œuvres, les premières perles de son écrin artistique.

Il s’était fait une spécialité dans laquelle il a pleinement réussi : la Nature morte.
Ses travaux de prédilection sont les reproductions de gibiers et petits oiseaux pendus à un clou par la patte. Le gibier est le principal ; le reste est l’accessoire. Tout cela était peint avec une sureté de coup d’œil, un fini, une délicatesse de touche, une rare précision, une exactitude de détail, une richesse de couleurs, une variété de tons, que seuls les OUDRY, les DESPORTES, les VOLLONS possèdent.
Cependant SALINGRE n’imitait personne, ne suivait aucune école. Son talent se développa en travaillant. Il se bornait à copier la nature et savait conserver à l’objet qu’il voulait reproduire sa physionomie propre. Il cherchait à donner à ses oiseaux un caractère frappant de vérité.

Presque tous les ans et pendant vingt ans entre 1859 et 1879, un ou plusieurs tableaux de SALINGRE étaient admis au Salon de Paris. Outre la capitale, SALINGRE envoyait ses œuvres aux expositions des grandes villes de provinces où il était régulièrement récompensé. Ainsi, on put en voir à Reims, à Saint-Quentin, à Amiens, à Versailles, etc.

La Société des Amis des Arts de Reims l’admit dans ses rangs, de même que la Société archéologique de Soissons. Il faisait également partie de la Société des Artistes français.

Ce véritable artiste, timide à l’excès, ne quitta jamais Soissons, préférant probablement la tranquillité à la gloire et n’ayant d’autre plaisir que ses pinceaux et son chevalet.

SALINGRE décède brutalement dans sa ville natale le 29 septembre 1892 à l’âge de 63 ans.

Musée : Soissons