LORSAY Louis Alexandre Eustache

Portrait du ténor Jean-Jacques BOULO dans le rôle de Lord Latimer (Songe d’une nuit d’été de Thomas)

LORSAY Louis Alexandre Eustache

(Joué-du-Bois, 1822 – Paris, 1871)

Portrait du ténor Jean-Jacques BOULO dans le rôle de Lord Latimer (Songe d’une nuit d’été de Thomas)

Huile sur panneau
Signé en bas à gauche
40 x 26 cm
1850



Peintre, dessinateur et lithographe français, Eustache Lorsay, aussi connu sous le pseudonyme de Auguste-Hilaire Eugène Lampsonius est indiqué dans les livrets de Salons comme élève de Messieurs J. Pâris et Monvoisin. Il exposa au Salon de Paris entre 1844 et 1859 des portraits et des scènes de genre.

Connu pour ses talents d’illustrateur d’œuvres d’Eugène Sue, Honoré de Balzac, Alexandre Dumas ou Victor Hugo, il fut réputé également pour ses portraits peints de pensionnaires de la Comédie-Française, de l’Opéra-Comique ou des grands théâtres parisiens.



Musées : Paris (Mus. Carnavalet), Strasbourg, Villers-Cotterêts (Mus. Alex. Dumas)…



Jean-Jacques-Joseph BOULO (Toulouse, 1820 – Toulouse, 1887) fut un ténor français réputé dans les années 1850.

Il débuta tout d’abord fort jeune des études de musique au Conservatoire de Toulouse, sa ville natale.

Avec le souhait de devenir professeur de piano, BOULO monta ensuite à Paris où il se présenta à Cherubini, lui demandant alors une classe de piano dans l’établissement que le célèbre maestro dirigeait. Ce serait ce dernier qui aurait alors perçu le potentiel de sa voix de ténor et l’aurait orienté vers le chant et l’opéra. Il entra alors au Conservatoire de Paris en qualité d’élève de l’école de chant et de déclamation lyrique, où il obtint un 2eme prix de chant.

BOULO débuta à l’Opéra de Lyon dans la saison 1843/4 et resta jusqu’à la saison 1845/6 puis il se produisit dans les théâtres de province avec succès et débuta à l’Opéra-Comique dans le rôle de Loredan de Haydée (Auber) le 14 Septembre 1848. Il resta jusqu’en 1853 à l’Opéra-Comique où il participa aux créations du Caïd (Thomas, 1849), du Songe d’une nuit d’été (Thomas, 1850), de Raymond (Thomas, 1851), de La Croix de Marie (Maillart, 1852). De 1853 à 1859 il fut engagé dans les rôles de ténor léger à l’Opéra de Paris où il participa à la création des Vêpres siciliennes (Verdi, 1855) et du Cheval de bronze (Auber, 1857). Il quitta ensuite la scène et enseigna d’abord à Paris puis au conservatoire de Toulouse.



Sources:

Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle. Malherbe et Soubies: Histoire de l’Opéra-Comique.
Les Théâtres de Paris. Notices et portraits. Texte par une société de gens de lettres. Dessins par Eustache Lorsay. Lithographiés par Collette. Ed. Biendiné et Cie. Paris,
Archives de l’Opéra et de l’Opéra-Comique. Journaux de régie. Gallica