GELHAY Édouard

Partie perdue

GELHAY Édouard

(Braine, 1856 – Paris, 1939)

Partie perdue

Huile sur panneau agrandi de deux centimètres sur la partie droite
Signé en bas à gauche.
Dédicacé en haut à droite à la princesse Maria JABLONOWSKA
45 x 57 cm

Provenance : ancienne propriété de Sarah BERNHARDT à Belle-Île-en-Mer

Édouard Gelhay fut élève de Jules Goupil, d’Alexandre Cabanel, de William Bouguereau et de Tony Robert-Fleury.
Il exposa, dès 1878, au Salon des Artistes Français de Paris ou il y figure avec la plus grande régularité jusqu’à la première guerre mondiale, puis sporadiquement jusqu’en 1929. Il y remporta durant toutes ces années de nombreuses récompenses : médaille de 3ème classe en 1886, hors-concours à partir de 1889, deux médailles de bronze aux Expositions Universelles de 1889 et 1900.
Gelhay peignit des scènes de genre, des portraits et des paysages, traitant à l’huile ou au pastel dans la manière impressionniste. Hormis les quelques portraits qu’il présenta les cinq premières années, la majorité de ses envois relève de la scène de genre avec une veine sentimentales affirmée. De 1886 à 1890, les images sociales occupent une large place dans la production de Gelhay. Entre 1893 et 1895, il se consacre aux commandes de portraits du prince Victor Napoléon, entièrement absorbé par la reproduction des portraits des membres de la famille Bonaparte au Musée de Versailles. Par la suite, il figure au Salon avec des images plus édulcorées, voire galantes et une présence accrue de pastels à partir de 1900.
Il fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1908, faisant suite à l’organisation deux expositions françaises de peintures, sculptures et arts décoratifs à la Havane (en 1907 et en 1908), après y avoir fondé une société des Amis des Arts. Gelhay tenta la même expérience à Mexico, contribuant ainsi à la diffusion de l’art français dans le monde hispano-américain.

Notre tableau est une pièce à part dans le corpus de Gelhay et ce pour plusieurs raisons.
En premier lieu, il s’agit de la seule nature morte connue à ce jour de l’artiste.
En second lieu, cela nous indique que Gelhay était un artiste introduit auprès de la haute société d’alors. En effet, le tableau est dédicacé à la belle-fille de Sarah Bernhardt : la princesse Maria Teresa Virginia Klotilda Jablonowska (1863-1910), fille du prince Karol Jablonowski et de Louise Françoise Jablonowska. Elle épousa Maurice Bernhardt (1864-1928) le 29 décembre 1887 à Paris, dramaturge, directeur de théâtre français et fils de Sarah Bernhardt et du prince de Ligne. Le couple aura deux filles, Simone (1889-1982) qui épousa le petit fils de Georges Clemenceau et Lysiane (1896-1977) qui fut recueillie par Sarah Bernhardt au décès de sa mère en 1910. Ceci explique très probablement la provenance de l’œuvre issue de la propriété de Sarah Bernhardt à Belle-Ile-en-Mer.

Musées : Arras, Lille, La Rochelle, Tourcoing, Lille, Morlaix, Nemours, Saint-Brieuc, Saint-Quentin, Senlis…