BIZARD Philibert Alexandre Ferdinand

Le bol de cerises

BIZARD Philibert Alexandre Ferdinand

(Semur-en-Auxois, 1820 – Semur-en-Auxois, 1879)

Le bol de cerises

Huile sur toile marouflée sur carton fort
Signé et datée en bas à gauche
16 x 21 cm
1872

Philibert-Alexandre-Ferdinand Bizard naît le 29 septembre 1820 à Semur-en-Auxois. Son père, Jean-Baptiste Bizard (1796-1860), dit Bizard père, est peintre, né à Commarin ; il exerce à Semur comme professeur de dessin et dessinateur lithographe. C’est lui qui inculquera les notions d’histoire de l’art et la pratique du dessin à son tout jeune fils. En 1838, une bourse est attribuée à ce dernier par le Conseil général de la Côte-d’Or pour suivre les cours de l’École des Beaux-Arts de Dijon. Puis il monte à Paris dans l’atelier du peintre Jean-Charles-Joseph Rémond, Grand Prix de Rome du paysage historique en 1821 ; c’est ce professeur qui le présente, en raison de ses grandes capacités, le 4 mars 1845, à l’École des Beaux-Arts de Paris.

Le jeune homme va participer aux Salons de 1839, 1844, 1850-51, 1857, 1864, 1865 et 1867, ainsi qu’aux expositions de Dijon en 1840, 1849 et 1858. À Semur, il succède, en 1862, à Étienne Bouhot, à la tête de l’École de dessin de la ville.

Bizard fils réalise de nombreuses peintures à l’huile ou à l’aquarelle, particulièrement des paysages de la région : Le Saut du Gouloux (1841), Intérieur de l’église Notre-Dame de Semur, Un foulon près Semur… Il se plaît également à représenter des natures mortes : Nature morte (1869), Intérieur de cuisine, Gibier, Fraises et raisins, Attributs de musique… L’artiste a également exécuté des portraits : Portrait de Van Dyck, Portrait de Buffon, d’après F. H. Drouais…

Tel son père, c’est dans l’art du dessin que Bizard excelle : il croque au crayon, lors de ses promenades, de nombreux paysages et vues de Semur et des alentours : Paysage à Bussy, Château de Nogent près de Montbard… Ferdinand Bizard décède à Semur en 1879.

Bibliographie : Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon