top of page

DE NOVION Léon Charles

Rochers à Belle-Île-en-Mer

DE NOVION Léon Charles

(Saint-Quentin, 1792 – Saint-Philbert de Grand-Lieu, 1861)

Rochers à Belle-Île-en-Mer

Huile sur papier marouflé sur carton fort marouflé sur toile
Inscription à l’encre au dos : « Étude par mon grand-père le comte de Novion en 1840 - Rochers à Belle-Isle-en-Mer »
27 x 36 cm
1840

Fils de Jean Victor de Novion (1747-1825) et d’Anne Le Prestre de la Moustière (1768- ?), Léon Charles de Novion, comte de Novion, naquit le 29 mai 1792 à Saint-Quentin.

Charles de Novion est principalement connu pour sa carrière militaire. Il fut successivement garde du corps du Roi, aide de camp du Lieutenant Général Thiebault, aide de camp du Maréchal de Camp Chabert, officier des Chasseurs à cheval et aide de camp du Lieutenant Général Comte de Rumigny.

Parallèlement à sa carrière militaire, Charles de Novion se consacra également à la peinture au gré de ses disponibilités. Blessé au genou en 1812, il resta sans affectation jusqu’au retour des Bourbons et profita sans doute de ces deux années pour se consacrer à la peinture. Il en fit tout autant en 1816, où il fréquenta peut-être l’atelier du baron Gros. En 1819, comme aide camp du gouverneur des Invalides, il peignit La toilette d’un invalide qu’il exposa au Salon. Cette toile lui valut une médaille d’encouragement. Il sera de nouveau présent au Salon en 1822 avec deux scènes d’intérieur puis en 1824 avec cinq paysages et une scène d’intérieur. D’après le livret du Salon, il collabora cette année-là avec les artistes Eugène Lami et Duval le Camus qui réalisèrent les personnages de ses tableaux. Il exposa également en 1825 aux Salons de Lille et de Douai divers paysages.

Marié en 1826 avec Henriette Rousselot de Saint-Céran (1805-1875) dont il aura trois fils, Charles de Novion fut fait chevalier de la Légion d’honneur le 1er février 1815 et élevé au grade d’officier le 2 septembre 1843.

Il décède le 23 avril 1861 à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu.

bottom of page